Archives du mot-clef sauvegarde en ligne

Que signifie « prêt pour les entreprises » ?

Qu’est-ce qui rend un service Cloud « prêt pour les entreprises » ? Est-ce le modèle de tarification pour entreprise ? Une équipe de ventes pour l’entreprise ? Un esprit d’entreprise ?

 

Comme de plus en plus de fournisseurs de services Cloud cherchent à cibler les entreprises avec leurs offres, la question du « prêt pour l’entreprise » devient de plus en plus importante.  Comme prévu, la «troisième plate-forme » (adoption d’applications basées sur le cloud au lieu de solutions de serveurs traditionnels) gagne du terrain au sein des grandes entreprises. Mais comment ces entreprises font-elles pour savoir quelles solutions sont vraiment pensées pour répondre à leurs besoins ?

 

Chez Mozy, nous prenons les données des entreprises au sérieux. Bien sûr, nous offrons un produit qui est si simple à utiliser que des millions de personnes nous font confiance pour protéger leurs données. Mais nous avons aussi plus d’une centaine de milliers d’entreprises et un millier de grandes sociétés qui choisissent Mozy pour protéger leurs données.

 

Pourquoi ? Eh bien, chez Mozy, nous croyons qu’être prêts pour les entreprises est quelque chose qui doit imprégner l’ensemble de nos activités. Cela signifie construire des datacenters de classe mondiale qui s’exécutent sur du matériel d’entreprise. Cela signifie offrir une sécurité adaptée aux besoins de l’entreprise et cela, à tous les stades du processus de sauvegarde. Cela signifie offrir une assitance de qualité aux entreprises avec des ressources dédiées 24h/24 et cela 365 jours par an. Cela signifie maîtriser et conserver le contrôle de l’entreprise et ses outils d’administration. Cela signifie faire partie d’EMC, leader mondial dans la protection des données et des solutions de disponibilité. Cela signifie une centaine de choses différentes, mais pas moins qu’un engagement pour l’excellence dans la conformité.

 

C’est pourquoi Mozy a longtemps fait de l’examen SOC 1 SSAE 16 Type II et de la certification ISO 27001 une priorité. Mozy est l’un des seuls fournisseurs de cloud et de protection des données à entreprendre ces évaluations de sécurité indépendantes et rigoureuses. Ce genre d’exercice de conformité est entièrement volontaire et sûrement pas quelque chose que nous prenons à la légère – nous le voyons comme un signe d’honneur et une validation externe de notre engagement envers vous, nos précieux clients.

 

Donc, qu’est-ce que « prêt pour l’entreprise » signifie? Cela signifie penser à chaque instant à ce dont les entreprises ont besoin et toujours aller plus loin pour y parvenir. Or, c’est déjà ce que nous pensons… Dites-nous ce que vous pensez dans les commentaires ci-dessous.

Outils de partage de fichiers : quels risques pour les entreprises et leur sécurité ?

En janvier dernier, Axway et l’Institut Ponemon ont mené une étude auprès de plus de 600 professionnels de l’informatique*. Les résultats de cette étude montrent que les entreprises considèrent les outils de partage de fichiers dans le cloud public comme un risque majeur de sécurité. L’étude révèle également que près de 50% des entreprises trouvent que les services les plus populaires de cloud ne sont pas adaptés à un usage professionnel et que de fait elles ont cerné les limites du Cloud public et mesuré les différences avec un service  privé et sécurisé. Elles craignent, en effet, les risques liés à leur image et préfèrent plébisciter un service payant leur garantissant la sérénité.

Tout n’est pas toujours sécurisé quand c’est gratuit.

La première des préoccupations qui a été soulevée par les personnes interrogées est l’incapacité à savoir si une perte ou un vol de données sensibles est survenu, ainsi que les conséquences négatives liées à une perte potentielle de données. C’est ainsi, que 89 % des entreprises affirment avoir peu de chance de savoir si des informations sensibles ou confidentielles ont été perdues ou volées suite à un usage illicite de leurs données dans le cloud public.

Il est vrai que ces offres gratuites peuvent être attractives. L’étude a même montré que les employés au sein des entreprises s’en servaient pour simplifier leurs échanges de documents. Or ceci est totalement informel et 69 % des professionnels interrogés ne semblent pas savoir si des employés utilisent des outils de partage de fichiers non sécurisés ou non autorisés.
C’est entre autre pour ces raisons, que 66% des sondés considèrent même ces partages de fichiers risqués voir très risqués pour leur organisation. En effet, les offres gratuites ne leur proposent pas de garantie concrète de sécurité ou encore de solution en cas de dégradation des données telle que la restauration de celles-ci.

On ne fait pas confiance à n’importe qui

On vous en parlait il y a quelques temps : la confiance est primordiale. Alors que 80 % des personnes interrogées admettent être préoccupées par les conséquences négatives que les outils de cloud public pourraient engendrer en cas de perte potentielle de leurs propriétés intellectuelles, il reste important de rappeler que tous les services de Cloud ne sont pas les mêmes.

Vous viendrait-il à l’idée de confier votre ordinateur portable à un inconnu ? Les départements informatiques ont clairement compris que le Cloud est un avantage indéniable pour la productivité des collaborateurs d’une entreprise. Ils ont conscience qu’il leur fallait faire preuve de prudence et faire appel à un professionnel du back-up et de la sauvegarde en ligne qui pourra apporter les garanties dont ils ont  besoin en termes de sécurité et pour éviter de mettre en péril les données de leur entreprise.

 

 

*http://www.axway.com/sites/default/files/repository/Axway_Whitepaper_Ponemon-Report_EN.pdf

Les entreprises françaises sont-elles en passe de devenir des Cloud-addicts ?

En 2012, les solutions de Cloud Computing étaient utilisées par une PME française sur cinq. Une étude Markess* estime même que cette proportion atteindra une PME sur trois en 2014. Alors qu’en 2009, près de 44 % des entreprises déclaraient ne pas être attirées par le concept du Cloud, l’engouement des dernières années nous fait croire que les entreprises françaises semblent être devenues des cloud-addicts?

Le marché français représente maintenant 2,8 milliards d’euros de revenus avec une progression de 28 % en 2012. Avec des statistiques de démarrage peu élevées qui n’annonçaient guère un succès, le Cloud a su inverser la tendance et propose des résultats en perpétuelle hausse.

Aujourd’hui, le cloud s’est élevé au rang des technologies indispensables pour les entreprises et depuis 2009, le secteur gagne près de 20 % de chiffre d’affaires chaque année.

Tous ces chiffres montrent clairement le succès actuel du Cloud et témoignent qu’il s’agit d’une technologie qui révolutionne le monde de l’entreprise depuis quelques années. Nous assistons à une nouvelle dynamique qui devrait favoriser l’accélération de l’usage de solutions Cloud par les PME françaises.

Pourquoi un tel changement de perception ?  Cet engouement des entreprises françaises peut s’expliquer simplement : les technologies disponibles en 2008 ne permettaient pas une utilisation optimisée du Cloud. Désormais, entre la 4G, l’usage du très haut débit Internet, le développement des appareils mobiles connectés accompagné de la démocratisation du BYOD, l’usage du Cloud a pris une toute nouvelle dimension et su prouver son utilité auprès des professionnels.

Le cloud représente une véritable opportunité pour les entrepreneurs de pouvoir accéder à toutes leurs informations où qu’ils soient et à n’importe quel moment. Le système de synchronisation de fichiers Mozy par exemple, permet de mettre tous les fichiers à jour pendant la journée.  Ainsi, si vous devez travailler sur un document depuis votre domicile, il vous suffit de l’enregistrer dans votre dossier de synchronisation de fichiers. Le fichier mis à jour sera immédiatement disponible sur votre ordinateur au bureau, mais également  sur votre smartphone et votre tablette.

C’est finalement pour toutes ces raisons, que le Cloud a su séduire les dirigeants de PME et les décideurs des grandes entreprises et qu’il continue de se développer à un rythme soutenu depuis 2009 en France. Dans les prochaines années, son usage devrait continuer de se démocratiser et se répandre auprès de nouvelles PME, et qui sait, saura-t-il même s’étendre à d’autres applications et utilisations ?

 

 

* Etude Markess : « Progression du Cloud computing dans les PME françaises » – janvier 2014 :
http://blog.markess.fr/2014/01/progression-du-cloud-computing-dans-les-pme-fran%C3%A7aises.html

Les bonnes résolutions de la nouvelle année et l’avenir du Cloud

Janvier vient de toucher à sa fin, Il est donc venu le temps de reprendre de vos nouvelles et de vous demander comment se passent vos bonnes résolutions pour 2014 ?

Si comme beaucoup, cette année,  vous vous êtes donné pour objectif d’améliorer votre alimentation ou encore de vous mettre au sport, vos efforts peuvent déjà avoir porté leurs fruits avec quelques kilos de perdus. Si c’est bien le cas, bravo ! Vous pouvez être fiers de vos résultats. Mais surtout, vous devez  probablement vous sentir au top et plus sereins maintenant que vos efforts vous apportent réconfort et satisfaction. Qui sait, peut-être même appréciez-vous ce nouveau mode de vie sain !

Voici quelque chose d’autre qui devrait ajouter en sérénité dans votre vie : La sauvegarde en ligne

Et oui, conserver ses données est LE synonyme de tranquillité d’esprit. Après tout, sauvegarder en ligne signifie protéger les informations et les fichiers irremplaçables en cas de perte accidentelle due à une maladresse ou à une catastrophe imprévisible.

D’ailleurs, en parlant de tranquillité d’esprit, voici un fait récent et intéressant  concernant la sauvegarde dans le Cloud. Un fait, qui pourrait ne pas rassurer ceux qui utilisent actuellement la sauvegarde en ligne ou même ceux qui en sont encore à envisager l’achat d’un service de sauvegarde : 25% des fournisseurs de services de Cloud Computing  auront disparu en 2015 pour cause d’acquisition ou de faillite selon le cabinet d’étude Gartner.

Ceci devrait donc inciter ceux qui comptent sur le Cloud à réfléchir très sérieusement  aux questions suivantes :

« Quelle est la force de mon fournisseur de services de Cloud Computing ? » Et « Sera-t-il  toujours là l’année prochaine ? »

Et si vous êtes actuellement en train de choisir un fournisseur de service Cloud, la recherche de Gartner est pour le moins troublante. En effet, elle met en lumière certaines craintes telles que : comment choisir en toute confiance un prestataire de services Cloud quand il y a 25% de probabilité qu’il puisse ne même plus exister d’ici la fin d’année prochaine ?

En effet, aujourd’hui, le Cloud n’est clairement plus ce que l’on aurait jadis pu considérer comme une mode passagère. Il n’est d’ailleurs même plus synonyme d’avenir (à l’exception des 20% des organisations restantes qui n’ont pas encore franchi le pas avec le Cloud) – le Cloud est d’ores et déjà notre présent.

Du consommateur lambda, aux PME en passant par les grandes entreprises, le cloud n’est pas une tendance furtive qui risque de disparaître mais au contraire une nécessité.

Assurément, la nature de la sauvegarde continuera à changer, mais la sauvegarde Cloud restera une partie importante de la protection des données et le moyen le plus fiable de le faire efficacement.

Des recherches récentes montrent que les services Cloud publics affectent les stratégies IT: près de 80% des interrogés d’un rapport d’enquête ont répondu que les applications d’hébergement Cloud, calculs basés sur le cloud et/ou services de stockage auront un impact significatif dans leurs planifications stratégiques liées au stockage au cours des cinq prochaines années.

Il n’est donc pas surprenant de voir que les gens ont tendance à être très prudents au sujet de leurs données et fichiers. Ainsi, faire confiance à un service de sauvegarde Cloud peut ne pas être facile.

Si nous considérons la récente prédiction de Gartner sur l’avenir de 25% des fournisseurs de services de Cloud et pourquoi ils feront partie du passé d’ici à la fin de 2015, Mozy, reste une valeur sûre :

–> Mozy a déjà été acquis (il y a plus de six ans !)

–> Mozy a 6 millions de clients dont 100 000 sociétés  nous faisant confiance avec leurs données

–> Mozy fait partie de la Division de la protection des données et la disponibilité d’EMC et sa stratégie à long terme.

Se tourner vers le cloud Mozy est donc une garantie d’avoir un service pérenne !  Par contre, en ce qui concerne vos résolutions de début d’année, nous ne pouvons rien vous promettre. Vous pouvez cependant compter sur nous pour vous soutenir pendant que vous faites votre jogging, que ce soit cette année, l’année prochaine , l’année d’après ….

Quand le Cloud participe à la révolution numérique

La révolution numérique est partout. Elle a longtemps été annoncée et il semblerait qu’elle soit désormais plus d’actualité que jamais. Mais qu’est-ce que cette révolution numérique exactement ?

Expression assez vague désignant l’évolution de nos sociétés par les techniques numériques, principalement avec l’informatique et Internet, elle correspond simplement à l’introduction des nouvelles technologies dans tous les aspects de nos vies que ce soit au travail, ou dans nos maisons et nos loisirs.

Avec cette définition, il est plus facile de mesurer l’avancée parcourue par chacun, et ainsi constater les nouveautés de cette révolution. Un de ses moteurs : le Cloud !

A partir de 2010, le Big Data vivait son avènement et le rapport à l’information avait changé. Au-delà de la rupture technologique, le Cloud est ensuite devenu une parfaite illustration de cette ré/ E-volution: les consommateurs se servent de la puissance mise à disposition par les fournisseurs d’accès pour utiliser leurs données et non pas simplement utiliser des puissances de calcul.

Le symbole de ce virage pourrait être le data center, mais il n’en ai rien : le Cloud prédomine et semble finalement être  la continuité de l’évolution de la sauvegarde.

Et pourtant il est surtout l’incarnation de certains changements des comportements et tendances du numérique.

Aujourd’hui, la diffusion se fait, à très grande vitesse. Notre rapport à l’ordinateur personnel et Internet est désormais commun et usuel. Et s’accompagne de développement de nouveaux comportements : l’usage des appareils mobiles (téléphones et tablettes).

L’accessibilité, en tous lieux, à toutes nos données facilite les échanges entre collaborateurs. Le cloud contribue ainsi de manière décisive à la construction d’une intelligence collective.

Internet et son mode de fonctionnement, en particulier, ont été un puissant inspirateur de cette nouvelle dynamique.  Avec l’essor de l’informatique, le Cloud devient donc un élément central de l’économie numérique.

Enfin, si on parle de « révolution », c’est peut-être parce que cette évolution de notre rapport au numérique  nous renvoie à tous nos espoirs pour l’avenir.

Et si le Cloud sauvait vos examens/partiels ?

Cette année encore, plus de 2 millions d’étudiants du second degré se préparent à passer leurs partiels et autres examens.

Quand on sait qu’un étudiant à en moyenne 21h de cours hebdomadaire et produit environ 11h de travail personnel en semaine et 5H le week end*, il est facile de comprendre qu’au bout d’un an, cela représente une quantité de cours, de devoirs et d’informations importante.

Tout ce travail constitue une base de données vitale pour leur réussite aux examens et souvent la validation de leur année voir même l’obtention de leur diplôme.

Parlons justement de ces informations que les étudiants sont de plus en plus nombreux à enregistrer directement sur leurs ordinateurs.

Que ce soit les travaux de groupe échangés  par e-mail ou bien les cours pris sur un Notebook en amphi, aujourd’hui, toutes ces données se dématérialisent et deviennent alors vulnérables à une panne informatique, un vol, une destruction accidentelle de dossier.

Aujourd’hui,  à l’approche des partiels,  les étudiants français  réutilisent  une année de travail qu’ils recompilent et potassent. C’est donc fébriles qu’ils appréhendent généralement les épreuves à venir.  Imaginez alors quelle ne serait pas la catastrophe de tout perdre en un instant ! Perdre leur support de révision et voir leurs 37 heures de travail hebdomadaire disparaitre après un an de labeur.

Alors oui, on peut compter sur la solidarité entre camarades de classe ou de promotion, mais plutôt que d’avoir à subir la détresse de tout voir disparaitre, anticiper peut également être la solution.

Mais comment peut-on anticiper un tel désastre ? Et bien la sauvegarde en ligne avec Mozy évidemment !

Une sauvegarde  de toutes vos données numériques à laquelle vous pouvez avoir accès rapidement et de n’importe où en cas de soucis.

Mozy vous propose de pouvoir effectuer une copie intégrale des données que vous avez dans votre ordinateur et de les transférer vers ses centres de données. De plus, Mozy vous propose de gérer à votre place vos sauvegardes, vous n’avez donc qu’une chose à faire, indiquer vos préférences de sauvegardes

Une fois vos paramètres définis, Mozy commence automatiquement la sauvegarde des fichiers enregistrés sur votre ordinateur. Ainsi, tous vos cours, vos prises de notes et devoirs seront sauvegardés et stockés.

Pas mal non ?

Un peu de sérénité en pleine période de stress, ça ne se refuse pas. Et puis, si vous voulez tout savoir, avec un système de protection de calibre militaire, vos fichiers sont protégés et en sécurité dans le cloud Mozy. En effet, lors du processus de sauvegarde, vos fichiers sont d’abord cryptés sur votre ordinateur puis ensuite envoyés au moyen d’une connexion sécurisée SSL et stockés dans un centre de données

Alors, préparez-vous aux nuits de révisions avec du café, sortez vos bouquins, pour le reste de vos travaux, pas de panique, il y a Mozy !

 

 

* http://orientation.blog.lemonde.fr/2011/03/17/combien-de-temps-travaillent-les-etudiants/

Et si tout brûlait ?

Samedi soir 22H17, vous rentrez tranquillement d’une soirée au restaurant entre amis. Le hic, c’est que vous ne pouvez pas rentrer… votre logement est en feu, les pompiers sont déjà en train d’intervenir. Pendant ce temps vous êtes dans la rue et assistez impuissant à la scène.

Hébété, il vous revient à l’esprit tout ce que  vous êtes en train de potentiellement perdre. Et si vous aviez été présent, qu’auriez  vous récupéré ?

On a tous déjà essayé au moins une fois d’imaginer nos réactions dans ce genre de situation. S’il y a le feu, je sauve mon portefeuille, mon téléphone portable, mon lapin nain,… et puis finalement, un jour, on se rend compte qu’on ne peut rien faire et qu’anticiper un peu ça n’aurait pas été du luxe. On aurait peut-être dû songer à faire une copie de ses papiers officiels quelques part, et si le contrat d’assurance brûle ?

Par chance, plus de peur que de mal, le tableau électrique dans l’entrée a pris feu mais en dehors d’une paire de chaussures roussies, d’un tableau offert par votre oncle après un voyage en Ouzbékistan et quelques travaux à prévoir, rien de tragique. Enfin ça, c’était avant de voir votre salon inondé par la lance à incendie et votre ordinateur totalement perdu.

A cet instant, vous mesurez la catastrophe, vos dossiers pour le travail, vos photos, votre musique tout est perdu. Et si l’incendie n’avait pas été endigué assez tôt ? Vous n’auriez même perdu plus, par exemple vos papiers officiels…

Le moyen de pouvoir pallier à ce genre d’incident de vie ? Le Cloud ! Et oui une sauvegarde de toute vos données informatiques ça peut aider dans ce genre de cas. Mozy vous propose par exemple de pouvoir effectuer une copie intégrale auxquelles vous pouvez avoir accès à n’importe quel moment et n’importe où. Toutes vos informations, toutes vos documents seront sauvegardés et stockés avec un accès privé grâce à une clef sécurisée.

Alors, je ne sais pas vous, mais le mieux dans tout ça c’est d’anticiper les tracas et d’avoir un plan B.

Personnellement, en cas d’incendie, je prends mon sac et mon chat, pour le reste il y a Mozy !

Mozy peut vous sauver la mise… Exemples !

 Vos serveurs flottent allègrement dans vos locaux inondés ou ont été frappés par la foudre ? Mozy à la rescousse ! 

Nous ne sommes jamais à l’abri d’un accident : incendie, inondation, dégradations matérielles, cambriolage…. Les entreprises risquent gros avec les pertes de données aussi bien matériellement que financièrement.
Des serveurs HS, c’est tout un tas de données clients, d’informations et de documents importants perdus… UN vrai coup dur pour les entreprises qui ont, en plus, l’obligation de racheter du matériel de stockage rapidement.
Des coûts importants qui ne sont pas à la portée de toutes les entreprises, et qui restent un investissement inattendu non négligeable !

C’est pourquoi la société NetDrafter a décidé de sauvegarder ses données avec Mozy Pro après un accident dû à la foudre qui leur a coûté 60 000 dollars (plus de 44 000€). (Insérer lien : http://mozy.fr/success-story/netdrafter/)  En plus du gain de sécurité en cas de nouveaux sinistres, Mozy Pro a permis à NetDrafter de diminuer leur frais de sauvegarde de 95%. Plus sûr ET plus économique.

Pelindaba Lavender, a eu plus de chance… Déjà utilisatrice du service Mozy, lorsqu’un incendie a détruit tous les serveurs, il a suffi de 36 heures pour que Mozy lui fassent parvenir toutes ses datas par DVD. (Insérer lien : http://mozy.fr/success-story/pelindaba-lavender/)

Mais l’utilité d’un service de cloud n’est pas présente qu’en cas de sinistre. En effet, si vos serveurs sont indisponibles suite à une panne, vous pouvez toujours récupérer vos dossiers et les partager via votre fournisseur de cloud.

Vous avez survécu à un accident d’avion ?

Certes, lorsqu’on ressort vivant d’un accident d’avion, nos données peuvent nous paraitre bien futiles, mais ajouter à ce traumatisme la perte de ses fichiers serait malvenu : perte de ses souvenirs photos et vidéos, de ses documents importants personnels et professionnels… Qu’on le veuille ou non, nos ordinateurs portables contiennent une partie de notre vie !

Paul Jorgensen – et son ordinateur –  était à bord du vol de  l’US Airways Flight 1549 le 15 janvier 2009 quand ce dernier a dû subir un atterrissage forcé en pleine mer…

Tous les passagers et l’équipage furent évacués de l’avion à temps, mais leurs effets personnels ont été submergés… C’est là que Paul Jorgensen se rend compte qu’il lui faudra des mois pour remplacer les données professionnelles perdues… C’était sans compter sur son entreprise qui avait souscrit au service de Mozy. Il n’a fallu qu’un jour pour qu’un nouvel ordinateur portable et des DVD de restaurations des données lui soient remis. (Insérer lien http://mozy.fr/success-story/paul-jorgensen/)

 

Les sinistres ne pourront jamais être évité, alors penser à laisser vos données à l’abri !

 

Mozy par EMC sera plus facile à gérer et à moduler !

Nous annonçons de prochaines mises à jour importantes de MozyPro® et de MozyEnterprise®, qui faciliteront nettement la gestion des services tout en vous faisant gagner du temps et de l’argent. Alors, de quoi s’agit-il? En deux mots : gestion simplifiée. Nous introduirons, dans l’ensemble de nos services, une nouvelle plateforme de gestion de stockage, une activation sans clé et une nouvelle attribution d’accès, ainsi que l’intégration à Active Directory pour MozyEnterprise. Nous espérons que vous apprécierez encore plus Mozy, surtout si vous êtres l’administrateur de votre société.

Voici ce que cette gestion simplifiée vous propose:

Intégration parfaite à l’authentification unique (SSO) - MozyEnterprise® s’intégrera à votre Active Directory ou autre solution LAPD, pour faciliter la maintenance du service de Mozy pour vos administrateurs ainsi que la modulabilité pour votre organisation. En outre, MozyEnterprise s’intégrera à tout IdP prenant en charge SAML 2.0, notamment Ping, ADFS, et SiteMinder. Pour en savoir plus sur notre proposition Active Directory, consultez > http://mozy.fr/enterprise/active-directory

 

Gestion simple du stockage – Mozy introduit le regroupement de stockage, qui rendra la gestion des ressources simple, rapide et plus économique. Le stockage sera géré au niveau de l’organisation ou du groupe d’utilisateurs avec, en option supplémentaire, la possibilité d’établir des limites de stockage maximales pour des utilisateurs ou des périphériques spécifiques. L’administrateur de votre compte n’affectera plus de stockage par périphérique.

 

Attribution d’accès utilisateur sans clé - Une protection pour tous les employés de votre organisation, avec une attribution d’accès et une activation rapides pour les utilisateurs – sans exiger de clés de licence ! Vous pourrez ajouter rapidement un ou plusieurs utilisateurs en important simplement une liste d’utilisateurs et en configurant facilement les paramètres pour les utilisateurs et les groupes d’utilisateurs. Avec l’option de déployer silencieusement des agents de sauvegarde en ligne pour les périphériques de vos employés, vous pourrez assurer la protection de vos données professionnelles n’importe où. En outre, vos employés pourront effectuer eux-mêmes leur activation, leur installation et leur restauration – bien que tout reste sous le contrôle de votre administrateur.

 

Nous nous réjouissons à l’idée de vous procurer bientôt ces améliorations de vos expériences Mozy. En tant que Directeur de la Gestion de produits de Mozy, je suis enthousiasmé par les nouveaux changements que nous allons offrir à nos clients. Nous continuerons à travailler dur pour que Mozy conserve sa place de chef de file de service de la sauvegarde dans le cloud, au niveau international – nous aurons encore beaucoup d’autres nouvelles très bientôt, alors restez à l’écoute !

 

Pour de plus amples renseignements sur nos fonctionnalités de gestion simplifiée, visitez notre Portail d’assistance au > http://support.mozy.fr/AdminConsoleNewFeatures?type=Itemized

 

Vos peurs irrationnelles représentent-elles un frein dans votre vie professionnelle ?

Nous sommes 84% à admettre avoir des craintes que nous savons irrationnelles, et le lieu de travail n’est autre que le berceau de ces sentiments d’insécurité.

Faites-vous partie de ce genre de personnes qui écrivent un email et vérifient scrupuleusement et à deux fois que les adresses des destinataires sont correctes, seulement pour avoir ce terrible sentiment d’angoisse à l’idée d’avoir accidentellement envoyé l’email à la personne dont il parle ? Et même lorsque vous pouvez garantir que les adresses des destinataires étaient correctes, vous ne pouvez pas vous empêcher de cliquer, avec acharnement, sur vos emails envoyés pour vérifier encore une fois.

Qu’en serait-il si vous deviez faire du café devant votre supérieur ? Êtes-vous d’ores et déjà convaincu que vos mains normalement si fiables vont, de manière inexpliquée, se mettre à trembler vous transformant alors en arroseur automatique de café aspergeant toutes les personnes présentes autour de vous ? Mais ne faites-vous pas le café quand même ?

Il semblerait que la plupart d’entre nous aient des peurs irrationnelles sur le lieu de travail qui nous empêchent de faire certaines choses. S’il ne s’agit que de la préparation du café, ce n’est pas bien grave, mais c’est un autre problème si cela concerne la mise en place d’un nouveau projet permettant un gain d’argent et une certaine rentabilité.

Cela vous semble exagéré ? 37% des responsables informatique affirment que certains de leurs projets ont été rejetés à cause des craintes de leurs directeurs ; et 55% d’entre eux expliquent que leur entreprise perçoit l‘adoption d’une nouvelle technologie comme un risque.

La capacité à reconnaitre les risques est un atout essentiel pour les entreprises. Cependant, en rejetant automatiquement les projets considérés comme risqués, de manière irréaliste, les entreprises peuvent passer à côté de certaines opportunités.

Les responsables informatique ont enquêté et ont révélé combien la prise de décision pouvait être arbitraire, en indiquant quels étaient les mots tendance qui provoquaient une peur irrationnelle auprès des supérieurs. Si vous faites la promotion de Mozy à votre directeur, quelle expression devriez-vous utiliser selon vous ? Serait-ce plutôt « sauvegarde en ligne », « sauvegarde Cloud », « sauvegarde à la demande » ou bien encore « sauvegarde en tant que service » ?


La réponse à cette question n’est autre que « sauvegarde à la demande » ! En effet, 53% des responsables informatique expliquent que ce terme est un atout dans leurs propositions, alors que l’expression « sauvegarde en tant que service » ne l’est que pour 15% d’entre eux. Réciproquement, « sauvegarde en tant que service » est un frein aux propositions de 17% des responsables informatique alors que « sauvegarde à la demande » ne l’est que pour 5% d’entre eux.


Vous désirez plus d’informations sur les mots tendance à utiliser ou à éviter afin d’obtenir un accord de budget ? Ou préférez-vous connaître le nombre de personnes qui pensent secrètement que la photocopieuse complote contre elles ? Alors venez lire l’ensemble des résultats des recherches de Mozy ici.