Archives du mot-clef protection des données

Consommateurs et objets connectés, les nouveaux enjeux de sécurité

Les Français commencent enfin à être sensibilisés aux questions de sécurité informatique. Delà à déclarer que la protection de leurs données personnelles sur Internet est leur nouvelle priorité, il n’y a qu’un pas, et ce pas là semble justement sur le point d’être franchi.

Cependant, alors que les gens sont de plus en plus nombreux à se soucier de protéger leurs données numériques, de nouveaux acteurs entre en jeu et modifient  les comportements : il s’agit des objets connectés.

D’ailleurs, il est justement intéressant de noter, que les gens entretiennent un rapport assez paradoxal avec les objets connectés. En effet, alors qu’ils sont nombreux à émettre quelques craintes quant à leur vie privée, ils sont de plus en plus à céder aux nombreux avantages des objets connectés et même à s’équiper. Or, aujourd’hui encore, trop de personnes ont des comportements à risque.

Le fait est, que les internautes et autres nouveaux technophiles augmentent les menaces en donnant directement leurs données personnelles, et c’est là que réside la toute nouvelle problématique de la protection des données.

Avant tout, il est important de rappeler que la grande majorité des applications ne nécessite pas l’usage de données personnelles pour fonctionner. Ces applications, ont en effet simplement besoin de données, qui  sont issues des activités d’une personne lors de l’usage de ces-dites applications. Ainsi, ce ne sont pas des données personnelles et elles peuvent donc être librement utilisées.

Ces « données comportementales », envoyées par les objets connectés ou domotiques ne peuvent pas en théorie être reliées à une personne physique.

Or, depuis quelques temps, les objets connectés soulèvent de nouvelles questions en terme de sécurité : un réfrigérateur enverrait, par exemple, des spams sans que ses propriétaires ne le sachent. Dans le même ordre d’idée, on voit apparaitre, la crainte que des pirates informatiques puissent désactiver les freins d’une voiture ou détourner un avion à distance.

Ces scénarii sont-ils fantaisistes ou reflètent-ils de nouveaux enjeux de protections de données ?

Le frigo a déjà spammé, et la voiture ?

Que ce soit des routeurs de réseau à domicile, des centres multi-medias connectés, des téléviseurs, smartphones  ou même un réfrigérateur, ces objets connectés peuvent être contrôlés à distances et vidés de leurs données car ils restent simplement des objets connectés à internet.

Outre le fait que ces appareils soient encore mal protégés, ces failles de sécurité révèlent que les consommateurs sont des complices involontaires. Or c’est une fois que des dommages physiques sont à craindre (à travers le piratage d’une voiture) que le grands public prend conscience de l’importance de protéger ses données et de les rendre inaccessibles au moindre vol.

Ainsi, même si des menaces peuvent prendre forme avec les évolutions de nouvelles technologies, il reste primordial de proposer des garanties concrètes de sécurité ou encore de solution en cas de dégradation des données telle que la restauration de celles-ci.

 Alors que de plus en plus d’objets de la vie quotidienne sont connectés à internet, les consommateurs de 2014 comprennent que protéger leurs données est l’aspect primordial d’un usage serein de nos différents supports informatiques.

 

Les entreprises françaises sont-elles en passe de devenir des Cloud-addicts ?

En 2012, les solutions de Cloud Computing étaient utilisées par une PME française sur cinq. Une étude Markess* estime même que cette proportion atteindra une PME sur trois en 2014. Alors qu’en 2009, près de 44 % des entreprises déclaraient ne pas être attirées par le concept du Cloud, l’engouement des dernières années nous fait croire que les entreprises françaises semblent être devenues des cloud-addicts?

Le marché français représente maintenant 2,8 milliards d’euros de revenus avec une progression de 28 % en 2012. Avec des statistiques de démarrage peu élevées qui n’annonçaient guère un succès, le Cloud a su inverser la tendance et propose des résultats en perpétuelle hausse.

Aujourd’hui, le cloud s’est élevé au rang des technologies indispensables pour les entreprises et depuis 2009, le secteur gagne près de 20 % de chiffre d’affaires chaque année.

Tous ces chiffres montrent clairement le succès actuel du Cloud et témoignent qu’il s’agit d’une technologie qui révolutionne le monde de l’entreprise depuis quelques années. Nous assistons à une nouvelle dynamique qui devrait favoriser l’accélération de l’usage de solutions Cloud par les PME françaises.

Pourquoi un tel changement de perception ?  Cet engouement des entreprises françaises peut s’expliquer simplement : les technologies disponibles en 2008 ne permettaient pas une utilisation optimisée du Cloud. Désormais, entre la 4G, l’usage du très haut débit Internet, le développement des appareils mobiles connectés accompagné de la démocratisation du BYOD, l’usage du Cloud a pris une toute nouvelle dimension et su prouver son utilité auprès des professionnels.

Le cloud représente une véritable opportunité pour les entrepreneurs de pouvoir accéder à toutes leurs informations où qu’ils soient et à n’importe quel moment. Le système de synchronisation de fichiers Mozy par exemple, permet de mettre tous les fichiers à jour pendant la journée.  Ainsi, si vous devez travailler sur un document depuis votre domicile, il vous suffit de l’enregistrer dans votre dossier de synchronisation de fichiers. Le fichier mis à jour sera immédiatement disponible sur votre ordinateur au bureau, mais également  sur votre smartphone et votre tablette.

C’est finalement pour toutes ces raisons, que le Cloud a su séduire les dirigeants de PME et les décideurs des grandes entreprises et qu’il continue de se développer à un rythme soutenu depuis 2009 en France. Dans les prochaines années, son usage devrait continuer de se démocratiser et se répandre auprès de nouvelles PME, et qui sait, saura-t-il même s’étendre à d’autres applications et utilisations ?

 

 

* Etude Markess : « Progression du Cloud computing dans les PME françaises » – janvier 2014 :
http://blog.markess.fr/2014/01/progression-du-cloud-computing-dans-les-pme-fran%C3%A7aises.html

Quand le Cloud participe à la révolution numérique

La révolution numérique est partout. Elle a longtemps été annoncée et il semblerait qu’elle soit désormais plus d’actualité que jamais. Mais qu’est-ce que cette révolution numérique exactement ?

Expression assez vague désignant l’évolution de nos sociétés par les techniques numériques, principalement avec l’informatique et Internet, elle correspond simplement à l’introduction des nouvelles technologies dans tous les aspects de nos vies que ce soit au travail, ou dans nos maisons et nos loisirs.

Avec cette définition, il est plus facile de mesurer l’avancée parcourue par chacun, et ainsi constater les nouveautés de cette révolution. Un de ses moteurs : le Cloud !

A partir de 2010, le Big Data vivait son avènement et le rapport à l’information avait changé. Au-delà de la rupture technologique, le Cloud est ensuite devenu une parfaite illustration de cette ré/ E-volution: les consommateurs se servent de la puissance mise à disposition par les fournisseurs d’accès pour utiliser leurs données et non pas simplement utiliser des puissances de calcul.

Le symbole de ce virage pourrait être le data center, mais il n’en ai rien : le Cloud prédomine et semble finalement être  la continuité de l’évolution de la sauvegarde.

Et pourtant il est surtout l’incarnation de certains changements des comportements et tendances du numérique.

Aujourd’hui, la diffusion se fait, à très grande vitesse. Notre rapport à l’ordinateur personnel et Internet est désormais commun et usuel. Et s’accompagne de développement de nouveaux comportements : l’usage des appareils mobiles (téléphones et tablettes).

L’accessibilité, en tous lieux, à toutes nos données facilite les échanges entre collaborateurs. Le cloud contribue ainsi de manière décisive à la construction d’une intelligence collective.

Internet et son mode de fonctionnement, en particulier, ont été un puissant inspirateur de cette nouvelle dynamique.  Avec l’essor de l’informatique, le Cloud devient donc un élément central de l’économie numérique.

Enfin, si on parle de « révolution », c’est peut-être parce que cette évolution de notre rapport au numérique  nous renvoie à tous nos espoirs pour l’avenir.

Happy Privacy Day ! La protection de vos données est à l’honneur

Cette année, les pays européens célèbre, ce 28 janvier, la 8ème édition de la Journée de la protection des données  personnelles. Célébration d’actualité au vue des divers vols de données qui ont eu lieu ces dernières années à l’image de Target*, grande chaine de distribution américaine qui vient de subir l’un des plus grands vols de données de l’histoire.

Instaurée le 26 avril 2006 par le Conseil de l’Europe et la Commission européenne, cette journée célèbre la Convention 108 du Conseil de l’Europe dont l’objectif est avant tout de garantir les droits de chacun au respect de sa vie privée.

Il s’agit initialement d’une proclamation européenne qui a ensuite rapidement été suivie par les américains. Dès 2009 « Privacy Day« ,  était célébré et devenait le terme désormais usité à travers le monde par nos amis anglophones pour désigner la journée mondiale de la protection des données dans leur globalité.

Une date qui n’est pas dû au hasard

Avant toute chose, pourquoi le 28 janvier ? Il s’agit de l’anniversaire de la date à partir de laquelle les Etats ont pu signer la Convention 108 du Conseil de l’Europe. Base depuis plus de 30 ans de la protection des données en Europe et qui est aujourd’hui la référence mondiale dans les politiques de protection des données, ratifiée par 44 états à travers le monde.

 Une célébration d’actualité

Avec le piratage de Target, le sujet de la protection des données personnelles est malheureusement on ne peut plus d’actualité. En effet, il semblerait que la chaine de distribution américaine a subi ce qui est le plus grand vol de données de tous les temps, avec plus de 40 millions de coordonnées bancaires dérobées et les informations relatives à 70 millions de clients.  Nous ne pouvons que comprendre que nos données ont de la valeur et qu’il est important de les protéger.  Bien que le piratage n’ait rien de nouveau, aujourd’hui, ces pratiques se développent et coûtent de plus en plus cher, en particulier aux entreprises.

De l’importance de proposer des solutions adaptées

On le sait de plus en plus, les données informatiques sont importantes et ont de la valeur, il est donc essentiel de proposer des solutions de sauvegarde et de protection adéquates.  Pour un particulier qui accorde de la valeur à ses données telles que les scans des factures, déclarations d’impôts ou encore bulletins de salaire, il est inconcevable de perdre ces documents si importants. Il en est de même pour tout ce qui relève de l’affectif : photos de famille, vidéos de vacances etc…. De même pour un professionnel, il est primordial de protéger ses informations essentielles à son activité, faciliter leurs échanges et usages entre collaborateurs mais également de les préserver de tout acte de malveillance. Une nécessité pour la pérennité des échanges internes ainsi que pour l’image de marque de l’entreprise qui pâtirait d’une perte/dégradation des données relatives à ses clients.

L’idée est donc de permettre d’effectuer une copie intégrale des données enregistrées sur votre ordinateur et de les transférer vers des centres de données.

Toutes vos données seront sauvegardées et stockées dans le Cloud. Elles deviennent ainsi accessibles de n’importe où et à tout moment, mais elles sont avant tout protégées ! En effet, vous ne risquez plus de les perdre en cas de panne informatique, vous ne craignez plus rien pour leur sécurité car même leur transfert est crypté pour mieux les protéger.

A l’heure où l’on mesure de mieux en mieux la valeur de nos données, il est primordial de pouvoir accéder à des solutions simples, efficaces et concrètes pour les sauvegarder et protéger. Profitions donc de cette journée pour mesurer l’importance de nos données numériques. Que ce soit d’un point de vue sentimental ou en termes d’activité professionnelle, le 28 janvier 2014 est l’occasion de réaffirmer la nécessité de chacun de protéger ses données !

*Source : Le Nouvel Observateur (11/01/2014) : Etats-Unis: 110 millions de clients de Target touchés par un vol de données http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20140111.AFP7314/etats-unis-110-millions-de-clients-de-target-touches-par-un-vol-de-donnees.html

Et si tout brûlait ?

Samedi soir 22H17, vous rentrez tranquillement d’une soirée au restaurant entre amis. Le hic, c’est que vous ne pouvez pas rentrer… votre logement est en feu, les pompiers sont déjà en train d’intervenir. Pendant ce temps vous êtes dans la rue et assistez impuissant à la scène.

Hébété, il vous revient à l’esprit tout ce que  vous êtes en train de potentiellement perdre. Et si vous aviez été présent, qu’auriez  vous récupéré ?

On a tous déjà essayé au moins une fois d’imaginer nos réactions dans ce genre de situation. S’il y a le feu, je sauve mon portefeuille, mon téléphone portable, mon lapin nain,… et puis finalement, un jour, on se rend compte qu’on ne peut rien faire et qu’anticiper un peu ça n’aurait pas été du luxe. On aurait peut-être dû songer à faire une copie de ses papiers officiels quelques part, et si le contrat d’assurance brûle ?

Par chance, plus de peur que de mal, le tableau électrique dans l’entrée a pris feu mais en dehors d’une paire de chaussures roussies, d’un tableau offert par votre oncle après un voyage en Ouzbékistan et quelques travaux à prévoir, rien de tragique. Enfin ça, c’était avant de voir votre salon inondé par la lance à incendie et votre ordinateur totalement perdu.

A cet instant, vous mesurez la catastrophe, vos dossiers pour le travail, vos photos, votre musique tout est perdu. Et si l’incendie n’avait pas été endigué assez tôt ? Vous n’auriez même perdu plus, par exemple vos papiers officiels…

Le moyen de pouvoir pallier à ce genre d’incident de vie ? Le Cloud ! Et oui une sauvegarde de toute vos données informatiques ça peut aider dans ce genre de cas. Mozy vous propose par exemple de pouvoir effectuer une copie intégrale auxquelles vous pouvez avoir accès à n’importe quel moment et n’importe où. Toutes vos informations, toutes vos documents seront sauvegardés et stockés avec un accès privé grâce à une clef sécurisée.

Alors, je ne sais pas vous, mais le mieux dans tout ça c’est d’anticiper les tracas et d’avoir un plan B.

Personnellement, en cas d’incendie, je prends mon sac et mon chat, pour le reste il y a Mozy !

Cloud & Stockage : une équipe gagnante ?

Le succès du Cloud n’est plus à démontrer, il n’y a qu’à voir la multitude de nouveaux prestataires et les articles qui lui sont consacré chaque jour. Mais la grande question aujourd’hui pour les entreprises, tout comme les particuliers, est la suivante : « Comment passer du stockage traditionnel au Cloud ? »

Pour nous, il semble logique de passer par une solution hybride pendant quelques temps.

L’important est tout d’abord de départager les données à conserver sur son périphérique de stockage personnel et les données à sauvegarder dans le Cloud. Pour cela, il faut bien réfléchir aux avantages des services Cloud, et donc, au prestataire et à la formule que l’on choisit.

Par exemple, Mozy vous propose non seulement une sauvegarde automatisée mais aussi un accès à vos données depuis les terminaux mobiles (smartphones/tablettes) et n’importe quel ordinateur. Dans ce cas, le plus propice serait de sauvegarder dans le Cloud les données amenées à être modifiées régulièrement ainsi que celles dont l’accès à distance pourraient vous être utile.

A l’inverse, vous pouvez conserver dans les périphériques de stockage toutes vos archives, ou vos fichiers ne subissant pas de modification comme les films, les photos, etc.

Evidemment, ce schéma est valable pour les particuliers mais aussi pour les petites entreprises qui pourront ainsi mettre prudemment un pied dans le Cloud et apprendre petit à petit à l’appréhender avant de passer au « Tout-Cloud » peut-être

Et oui, nous en sommes conscients, le Cloud est une technologie nouvelle pour beaucoup de personnes et il est normal de se poser des questions quant à la sécurité qui est primordiale pour vous, mais aussi pour nous, c’est pourquoi nous avons mis en place des clés de cryptage militaire pour protéger toutes les données stockées sur nos serveurs.

Et vous, pour quelle solution de sauvegarde optez-vous ?

L’avenir de l’informatique passera par le cloud

Il y a quelques années, pour stocker ses données, on les inscrivait sur disquettes, puis sur CD et DVD. L’arrivée des disques durs et clés USB a permis une avancée notoire, non seulement les données pouvaient être supprimées et restockées à volonté, mais surtout, le gain d’espace était considérable et la sauvegarde plus simple.

C’est maintenant au cloud d’effectuer sa révolution technologique et économique. Adieu disques durs et clés USB, les données seront de plus en plus sauvegardées dans des data center centralisés.

En effet, la dématérialisation va devenir une tendance importante et s’accélérer dans les prochaines années, l’essentiel ne sera plus d’avoir un disque dur ou un serveur puissant afin de tout stocker soi-même mais plutôt de trouver la solution la plus fiable et économique de sauvegarder ses données.

Les entreprises, tout comme les particuliers, sont amenés à stocker de plus en plus d’informations et de contenu.  Sauvegarder des fichiers est une réelle compétence et présente un coût financier non négligeable. De plus, la sécurité est au cœur des préoccupations et, confier ses données à une entreprise de sauvegarde en ligne, c’est surtout confier ses données à des professionnels de la sauvegarde, habitués aux cryptages d’informations et aux systèmes sécurisés. C’est pourquoi on estime que de très nombreux utilisateurs vont se tourner vers le cloud dans les années à venir.
Mais le progrès ne s’arrête pas là, avec la démocratisation du cloud qui s’est mise en marche ces derniers mois, les  utilisations du « nuage d’informations » vont se diversifiées.
Ainsi, on peut très bien penser que dans quelques années,  chaque utilisateur aura son propre cloud dans le simple but de sauvegarder, mais aussi un ou plusieurs clouds communautaires pour partager rapidement les données, enfin il aura accès à plusieurs clouds publics qui stockeront des informations utiles à tous liés aux différents organismes gouvernementaux ou grandes entreprises.
Il sera donc encore plus simple et rapide de partager des informations, et la perte de fichiers deviendra quasiment inexistante.

Mais rien d’étonnant à tout cela puisque l’essor du cloud computing, c’est avant tout l’essor d’un mode de vie tournant autour de la mobilité, de l’échange et de la réactivité. Dans le monde du travail par exemple, une récente enquête menée par Mozy a montré que la plupart des employés travaillent  via leur smartphone en dehors des horaires de bureau. La possibilité d’avoir accès aux données, de les modifier et les partager sera donc indispensable.

Mise à jour de sécurité pour la nouvelle application Mozy

Mozy ne cesse de s’améliorer pour que vous puissiez accéder à vos données et les utiliser à partir de votre appareil mobile. Cette semaine, nous lançons la nouvelle version 1.4 de l’application Mozy pour les appareils Android et iOS (iPhone, iPad et iPod Touch).

Ce blog annonce quelque unes des toutes dernières nouveautés qui concernent l’application Mozy. Comme il serait trop long de tout vous dire en un seul post, nous allons aujourd’hui nous concentrer sur la manière d’obtenir une meilleure sécurité dans l’application Mozy.

L’avantage de pouvoir accéder à ses fichiers protégés par Mozy d’un simple toucher du doigt est énorme. Cependant, comme il nous arrive souvent de ne pas ranger nos appareils mobiles au bon endroit, de les perdre ou de se les faire voler, la version 1.4 de l’application Mozy inclut les toutes nouvelles fonctionnalités suivantes pour garantir votre sécurité dans de telles situations :

  • Jeton d’authentification – Plutôt que d’utiliser un mot de passe, l’application Mozy est désormais passée à un système d’authentification par jeton d’accès. Même si les versions précédentes utilisaient déjà un cryptage puissant pour stocker les mots de passe, ce nouveau système empêche l’application de stocker les mots de passe. Ce qui nous amène à la prochaine (et très souvent demandée) fonctionnalité…
  • Déconnexion à distance - Si vous perdez votre appareil, que vous vous le faites voler ou que vous ne savez plus où vous l’avez rangé, vous pouvez simplement vous rendre sur votre compte et utiliser la fonction : « oublier le mot de passe mobile ». Lorsque vous le faites, tous les accès à partir de l’application mobile sont bloqués jusqu’à ce que vous vous identifiiez à nouveau. Par contre, vos ordinateurs qui utilisent la sauvegarde en ligne Mozy ou Stash continuent de fonctionner normalement, sans interruption. (En d’autres termes, seule l’application est bloquée, vous ne changez pas de mot de passe.)
  • Déconnexion automatique – Tout comme dans les versions précédentes, si vous choisissez de protéger Mozy avec un code (PIN), l’application se déconnecte automatiquement après 5 tentatives incorrectes. Désormais, la différence est la suivante : au lieu d’oublier les mots de passe, l’application oublie le jeton d’accès. (Cela se produit également si vous choisissez de vous déconnecter manuellement de l’application).
  • Effacement automatique des données – Lorsque vous vous déconnectez à distance par votre compte, l’application retire désormais toutes les données stockées localement lorsque vous l’aviez lancée, y compris : vos favoris sur iOS, les fichiers téléchargés sur un périphérique de stockage SD sur Android et même vos identifiants que l’écran de connexion avait au préalablement gardés en mémoire.
  • Cryptage des fichiers locaux - Si vous utilisez une clé personnelle pour crypter vos données Mozy, l’application gardera désormais en mémoire sur le stockage local chaque fichier crypté téléchargé. Ces derniers seront décryptés dès lors que vous les partagerez par email ou que vous les enverrez vers une autre application.

Encore plus d’espace gratuit sur Mozy ?

Si vous êtes titulaire d’un compte MozyHome Gratuit, vous pouvez déjà sauvegarder 2Go de données. Un espace bien suffisant pour sauvegarder le contenu d’un iPod Shuffle ou encore 250.000 e-mails.  Mais comment faire pour sauvegarder des données supplémentaires sans pour autant souscrire à un compte MozyHome de 50Go ?

Et bien si vous êtes un internaute rusé, vous pouvez obtenir de l’espace de stockage supplémentaire grâce à vos amis et votre famille tout en leur permettant de protéger leurs données eux aussi.

A chaque fois que vous recommandez Mozy à un nouvel utilisateur, vous serez chacun crédités de 256Mo d’espace de stockage supplémentaire, gratuitement. Ainsi vous pouvez aider vos proches à sauvegarder leurs données sur Mozy tout en obtenant de l’espace supplémentaire pour sauvegarder vos données personnelles.

Pour obtenir de l’espace de stockage supplémentaire rien de plus simple. Connectez vous à votre compte Mozy et dans le menu «paramètres » à gauche de votre navigateur est indiqué un code de référence unique que vous pouvez partager avec vos amis et votre famille. Vous trouverez également un lien de parrainage que vous pouvez diffuser à vos proches.

Pour plus d’informations sur les parrainages, n’hésitez pas à vous connecter à votre compte Mozy en cliquant ici.

La solution de parrainage Mozy est un moyen simple et efficace de faire croitre gratuitement votre espace de stockage. Si vous souhaitez sauvegarder jusqu’à 85 nouveaux e-mails par jour dans votre espace personnel, il vous suffit de parrainer un de vos proches pour un an et vous ne devriez plus vous soucier d’avoir suffisamment d’espace de sauvegarde. ;)

Donc si vous connaissez une toute jeune maman, pourquoi ne pas lui proposer de sauvegarder en ligne les clichés des premiers mois de son bébé. Ou si un de vos amis fais des recherches sur l’histoire de sa famille, peut être pouvez vous l’aider à sauvegarder ses données et donc protéger le fruit de ses recherches.

Comme Jerry Maguire l’a presque dit : Aidez nous, Aidez-vous, aidez les autres et nous vous aiderons en retour. (Ça fait beaucoup d’aide !)

En parlant d’aide, n’oubliez pas que même les utilisateurs de MozyHome Gratuit peuvent accéder à notre portail d’aide vous permettant d’accéder à toute une série d’articles vous apprenant à tirer le meilleur parti de Mozy. Les forums sont également là pour vous assister et vous donner encore plus de conseils.

Donc juste pour que vous ne l’oubliiez pas. Pensez que la formule MozyHome gratuit est totalement gratuite et peut très  facilement gagner en reconnaissance grâce au parrainage de vos proches. Alors qu’attendez vous ? A qui allez vous recommander Mozy. ?

Venez nous rencontrer à Copenhague!

Beaucoup d’entres-vous le savent, meme si Mozy est une compagnie EMC, l’équipe est aussi partie de la famille VMware. Comme toutes les familles, nous ne connaissons rien de mieux que de partager du temps ensemble, seulement, dans notre cas, nous invitons 7 000 personnes! (J’espère que je ne serai pas de corvée de vaisselle!)

Du 18 au 20 Octobre, Mozy sera présent au VMworld à Copenhague, au stand #63 où nous vous montrerons ce que signifie pour nous, « faire partie de la famille EMC et VMware, du coup, passez nous voir si vous souhaitez entendre parler de :

-          Mozy Data Shuttle – qui utilise les disques durs de la sœur de business d’EMC – Iomega – afin d’accélérer la procédure de sauvegarde initiale dans le Cloud.

-          Mozy Stash – qui utilise la technologie Mozy, développé pour le projet Octopus de VMware, afin de partager ses données sur plusieurs supports.

-          L’application Mobile Mozy – qui vous donne accès à vos données depuis votre matériel iOS et Android.

Les applications Mobiles sont déjà disponible en Europe depuis quelques semaines, mais une visite sur notre stand à Copenhague, vous permettra d’en savoir un peu plus sur le Mozy Data Shuttle et Mozy Stash avant meme leurs sorties Européene.

Pour plus d’information à propos de Mozy au VMworld vous opuvez suivre @MozyFrance / @MozyEU ou #VMworld sur Twitter.