Archives du mot-clef données

Happy Privacy Day ! La protection de vos données est à l’honneur

Cette année, les pays européens célèbre, ce 28 janvier, la 8ème édition de la Journée de la protection des données  personnelles. Célébration d’actualité au vue des divers vols de données qui ont eu lieu ces dernières années à l’image de Target*, grande chaine de distribution américaine qui vient de subir l’un des plus grands vols de données de l’histoire.

Instaurée le 26 avril 2006 par le Conseil de l’Europe et la Commission européenne, cette journée célèbre la Convention 108 du Conseil de l’Europe dont l’objectif est avant tout de garantir les droits de chacun au respect de sa vie privée.

Il s’agit initialement d’une proclamation européenne qui a ensuite rapidement été suivie par les américains. Dès 2009 « Privacy Day« ,  était célébré et devenait le terme désormais usité à travers le monde par nos amis anglophones pour désigner la journée mondiale de la protection des données dans leur globalité.

Une date qui n’est pas dû au hasard

Avant toute chose, pourquoi le 28 janvier ? Il s’agit de l’anniversaire de la date à partir de laquelle les Etats ont pu signer la Convention 108 du Conseil de l’Europe. Base depuis plus de 30 ans de la protection des données en Europe et qui est aujourd’hui la référence mondiale dans les politiques de protection des données, ratifiée par 44 états à travers le monde.

 Une célébration d’actualité

Avec le piratage de Target, le sujet de la protection des données personnelles est malheureusement on ne peut plus d’actualité. En effet, il semblerait que la chaine de distribution américaine a subi ce qui est le plus grand vol de données de tous les temps, avec plus de 40 millions de coordonnées bancaires dérobées et les informations relatives à 70 millions de clients.  Nous ne pouvons que comprendre que nos données ont de la valeur et qu’il est important de les protéger.  Bien que le piratage n’ait rien de nouveau, aujourd’hui, ces pratiques se développent et coûtent de plus en plus cher, en particulier aux entreprises.

De l’importance de proposer des solutions adaptées

On le sait de plus en plus, les données informatiques sont importantes et ont de la valeur, il est donc essentiel de proposer des solutions de sauvegarde et de protection adéquates.  Pour un particulier qui accorde de la valeur à ses données telles que les scans des factures, déclarations d’impôts ou encore bulletins de salaire, il est inconcevable de perdre ces documents si importants. Il en est de même pour tout ce qui relève de l’affectif : photos de famille, vidéos de vacances etc…. De même pour un professionnel, il est primordial de protéger ses informations essentielles à son activité, faciliter leurs échanges et usages entre collaborateurs mais également de les préserver de tout acte de malveillance. Une nécessité pour la pérennité des échanges internes ainsi que pour l’image de marque de l’entreprise qui pâtirait d’une perte/dégradation des données relatives à ses clients.

L’idée est donc de permettre d’effectuer une copie intégrale des données enregistrées sur votre ordinateur et de les transférer vers des centres de données.

Toutes vos données seront sauvegardées et stockées dans le Cloud. Elles deviennent ainsi accessibles de n’importe où et à tout moment, mais elles sont avant tout protégées ! En effet, vous ne risquez plus de les perdre en cas de panne informatique, vous ne craignez plus rien pour leur sécurité car même leur transfert est crypté pour mieux les protéger.

A l’heure où l’on mesure de mieux en mieux la valeur de nos données, il est primordial de pouvoir accéder à des solutions simples, efficaces et concrètes pour les sauvegarder et protéger. Profitions donc de cette journée pour mesurer l’importance de nos données numériques. Que ce soit d’un point de vue sentimental ou en termes d’activité professionnelle, le 28 janvier 2014 est l’occasion de réaffirmer la nécessité de chacun de protéger ses données !

*Source : Le Nouvel Observateur (11/01/2014) : Etats-Unis: 110 millions de clients de Target touchés par un vol de données http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20140111.AFP7314/etats-unis-110-millions-de-clients-de-target-touches-par-un-vol-de-donnees.html

Sauvegarder les célébrités : De combien d’espace auriez-vous besoin pour sauvegarder Steven Spielberg ?

Des fichiers enregistrés pour le travail, la musique du grand, les photos de vacances chez Mamie Suzanne ou encore le film du spectacle de danse de la petite dernière. Des données en pagaille ! Un petit bout de nos vies que nous avons tous dans nos ordinateurs, comme tout le monde !

Chez Mozy nous aimons les défis farfelus, et nous avons décidé  aujourd’hui de numériser nos stars pour les joindre à nos souvenirs de famille ! (les fans nous remercieront !)

Mais quel serait le résultat de cette numérisation ? Concerts, interviews TV/Radio, films, chansons… leur carrière sont de vraies mines d’or… mais si on les perdait ?

Commençons par Jennifer Lawrence, grande révélation de l’année 2012. L’actrice, on ne le sait pas assez, a déjà 11 films à son actif, totalisant 32 heures de vidéo… si on y ajouter ses interviews télévisées, radios, les photos prises d’elle dans les magazine, toute sa carrière représente 74Go de données.

Si nous devions sauvegarder toute l’œuvre de Beyonce par exemple, ainsi que ces nombreux concerts, les photos (notamment de son Tumblr) ou encore ses tweets, heures de voyage… bref, sa carrière toute entière représenterait 133 Go ! (Imaginez si l’on pouvait vraiment numériser Beyonce et toute sa vie sur nos ordinateurs et les sauvegarder ?)

Trêve de plaisanterie, le plus important ici est que ni nous (les fans en délire), ni nos charmantes célébrités, n’aimerions perdre tous ces souvenirs, ces chansons, ces films, ces rencontres, à cause d’un bête incident informatique, ou d’un ennuyeux cambriolage ! (Ne plus revoir le dernier concert de Michael Jackson car il aurait été perdu à cause d’une bête panne d’électricité ?)

Et c’est là que le Cloud vient sauver la culture et l’art ! (Chez nous c’est l’art de la dramaturgie !)

Prenons l’exemple de Steven Spielberg.

35 films produits, 21 écrits, 51 dirigés, 11 joués, 8 édités

Son travail est une œuvre colossale, avec près de 498 heures de film et un nombre incalculable d’interventions dans les médias, de photos prises de lui… sa carrière est plus qu’une carrière, c’est un monument cinématographique, qui tient dans pas moins de 1039 GB ! (Une vie bien remplie !)

Nous exagérons bien sûr, mais chez Mozy nous avons un conseil pour toutes ces stars… pensez à sauvegarder vos données… votre carrière pourrait en dépendre !

 

Il était une fois… L’histoire de la sauvegarde.

Mozy est un service de sauvegarde en ligne… On a déjà vu ensemble la différence entre sauvegarder et stocker, on a parlé de data et de cloud et si on vous racontait maintenant leur petite histoire ?

Il est vrai que conserver les informations (et les transmettre), semble être une préoccupation aussi vieille que le monde qui a débuté avec l’écriture et ne s’est jamais arrêtée depuis…

Remonter le temps et vous raconter l’évolution des data pourrait être comparable au fait de remonter l’arbre généalogique de cette grande famille de l’informatique :

Aux origines, il y l’aïeul : la carte perforée dès 1729. Il s’agit d’un système, de cartons rigides, qui permet grâce à la présence ou l’absence de trou à des positions clefs de contenir des informations. Elles sont exploitées notamment pour automatiser le fonctionnement des métiers à tisser.

A l’aube de l’informatique, la famille se développe avec les bandes magnétiques. Elles sont utilisées comme mémoires de masse et dès les années 1950 le format des bandes se standardise.

C’est également à cette période que les disques durs, avec leur mémoire de masse de grande capacité, voient le jour. Nous sommes en 1956 et désormais, l’homme peut utiliser un ordinateur pour collecter, classer et stocker de grandes quantités d’informations.

Le développement de l’informatique commence et les bandes magnétiques donnent naissance aux cassettes audio et vidéo. En 1964 le terme database (littéralement base de donnée) apparait pour désigner une collection d’informations partagées par différents utilisateurs d’un système d’informations. Tout d’abord militaire, le terme se popularisa par la suite.

La famille « DATA » devient dès lors une dynastie, tout s’accélère : dans les années 70, la disquette facilite le stockage individuel des données, elle est la matriarche des générations qui suivront. Dans les années 80 le CD-Rom est suivi de près dans les années 90 par la disquette compacte. Tout deux plus compacts et avec plus de capacité, ils contribuent à l’accroissement d’échanges de données.

Et voici la nouvelle génération, celle des années 2000, toujours plus petits, toujours plus puissants, la carte mémoire SD Card et la clef USB sont facilement transportables et contiennent largement plus de données que leurs ancêtres. Ces deux membres de la famille évoluent aujourd’hui vers d’avantage de dématérialisation, depuis 2007, le Cloud est désormais le digne héritier de cette dynastie.

La nouvelle orientation de Mozy place les utilisateurs au cœur de la sauvegarde Cloud

De grands changements viennent toucher les fondations sur lesquelles le service Mozy est construit : l’entreprise place désormais les utilisateurs au cœur des sauvegardes Cloud et simplifie la façon dont les administrateurs des sauvegardes attribuent les données aux individus. 

Il n’y a pas si longtemps de cela, des appareils spécialisés exécutaient des tâches attribuées. Ils étaient achetés et gérés par un département informatique. Aujourd’hui, avec le BYOD et les personnes qui utilisent divers types d’appareils pour travailler, les choses ont bien changé et en matière de sauvegarde, cette situation a apporté son lot de problèmes.

Pour aborder ces problèmes de front, un changement dans les mentalités s’impose. Au lieu d’avoir pour simple objectif de sauvegarder les données des « machines », les entreprises vont aussi devoir penser à la meilleure façon de sauvegarder les données des « personnes ».Mozy simplifie cette transition en restructurant ses outils qui supportent ses services d’accès et de stockage Cloud.

 

Dans un premier temps, avec cette nouvelle fonctionnalité, les utilisateurs remarqueront deux changements :

 

Une activation sans clé 

Traditionnellement, la sauvegarde de chaque appareil doit être activée par une clé. Cette dernière devient alors l’identifiant pour les données et permet aux informations d’être récupérées sur un appareil en cas de besoin. Générer ces clés peut être une tâche très prenante pour les administrateurs des sauvegardes, plus particulièrement lorsqu’on adopte la sauvegarde en ligne pour la première fois et qu’elle est déployée au sein d’une entreprise de grande taille. Ces sauvegardes sont également rattachées à des machines et non à des personnes.

Très bientôt, les administrateurs Mozy pourront, de manière très simple, lier les comptes aux profils des utilisateurs et les employés pourront activer la sauvegarde sur leurs appareils très facilement en utilisant leurs adresses emails. Les comptes quant à eux pourront être approvisionnés, mis à jour ou encore désactivés via Active Directory ou d’autres solutions LDAP.

 

Un espace de stockage commun 

Avec des méthodes de sauvegarde centrées sur les appareils, les administrateurs peuvent allouer un certain espace de stockage à chaque machine. Mais cela peut laisser des espaces inutiles de stockage non utilisé qui sont associés aux appareils.

Désormais, les administrateurs de Mozy pourront allouer ces espaces de stockage à des personnes, des équipes ou des groupes. Cela leur permettra de gérer leur capacité de stockage de manière plus efficace au sein de leur organisation, et cela limitera la charge de gérer et de contrôler un « tampon » pour chaque appareil en cours de sauvegarde.

 

Avec ces changements, nous avons posé de nouvelles bases pour les améliorations futures des solutions de sauvegarde et d’accès Mozy, et nous avons hâte de vous faire partager plus d’informations à ce propos dans l’année à venir.

 

Mozy peut vous sauver la mise… Exemples !

 Vos serveurs flottent allègrement dans vos locaux inondés ou ont été frappés par la foudre ? Mozy à la rescousse ! 

Nous ne sommes jamais à l’abri d’un accident : incendie, inondation, dégradations matérielles, cambriolage…. Les entreprises risquent gros avec les pertes de données aussi bien matériellement que financièrement.
Des serveurs HS, c’est tout un tas de données clients, d’informations et de documents importants perdus… UN vrai coup dur pour les entreprises qui ont, en plus, l’obligation de racheter du matériel de stockage rapidement.
Des coûts importants qui ne sont pas à la portée de toutes les entreprises, et qui restent un investissement inattendu non négligeable !

C’est pourquoi la société NetDrafter a décidé de sauvegarder ses données avec Mozy Pro après un accident dû à la foudre qui leur a coûté 60 000 dollars (plus de 44 000€). (Insérer lien : http://mozy.fr/success-story/netdrafter/)  En plus du gain de sécurité en cas de nouveaux sinistres, Mozy Pro a permis à NetDrafter de diminuer leur frais de sauvegarde de 95%. Plus sûr ET plus économique.

Pelindaba Lavender, a eu plus de chance… Déjà utilisatrice du service Mozy, lorsqu’un incendie a détruit tous les serveurs, il a suffi de 36 heures pour que Mozy lui fassent parvenir toutes ses datas par DVD. (Insérer lien : http://mozy.fr/success-story/pelindaba-lavender/)

Mais l’utilité d’un service de cloud n’est pas présente qu’en cas de sinistre. En effet, si vos serveurs sont indisponibles suite à une panne, vous pouvez toujours récupérer vos dossiers et les partager via votre fournisseur de cloud.

Vous avez survécu à un accident d’avion ?

Certes, lorsqu’on ressort vivant d’un accident d’avion, nos données peuvent nous paraitre bien futiles, mais ajouter à ce traumatisme la perte de ses fichiers serait malvenu : perte de ses souvenirs photos et vidéos, de ses documents importants personnels et professionnels… Qu’on le veuille ou non, nos ordinateurs portables contiennent une partie de notre vie !

Paul Jorgensen – et son ordinateur –  était à bord du vol de  l’US Airways Flight 1549 le 15 janvier 2009 quand ce dernier a dû subir un atterrissage forcé en pleine mer…

Tous les passagers et l’équipage furent évacués de l’avion à temps, mais leurs effets personnels ont été submergés… C’est là que Paul Jorgensen se rend compte qu’il lui faudra des mois pour remplacer les données professionnelles perdues… C’était sans compter sur son entreprise qui avait souscrit au service de Mozy. Il n’a fallu qu’un jour pour qu’un nouvel ordinateur portable et des DVD de restaurations des données lui soient remis. (Insérer lien http://mozy.fr/success-story/paul-jorgensen/)

 

Les sinistres ne pourront jamais être évité, alors penser à laisser vos données à l’abri !

 

Sauvegarde en ligne… les bloggeurs en difficultés.

En octobre 2010, Mozy lançait une étude auprès de 100 bloggeurs, pour faire un point avec eux sur leurs habitudes de sauvegarde.

Il en ressort que 47% des blogueurs français perdent des données malgré une sauvegarde régulière de leurs données sur un disque dur externe. Ainsi, même si 80% d’entres eux utilisent du matériel de sauvegarde externe, près d’un blogueur sur deux est victime de perte de données.

L’étude lancée auprès de 100 blogueurs en Octobre 2010 par Mozy, nous démontre que la technique de sauvegarde la plus utilisée consiste à copier des données sur un disque dur externe ou un autre ordinateur. Plus de la moitié des blogueurs interrogés indiquent utiliser cette méthode de sauvegarde, sans toutefois éviter les pertes de données ; nous pouvons donc en déduire que ce type de méthode n’est pas satisfaisante.

C’est pourquoi Mozy propose une combinaison de sauvegarde locale et en ligne pour proposer un niveau de protection des données d’une très grande fiabilité,

Aussi, nous vous proposons aujourd’hui 3 astuces pour vous aider à assurer la sécurité de vos données :

1 – Créer une sauvegarde automatique:

N’exposez pas vos données à des risques de perte en oubliant d’effectuer vos sauvegardes, ou parce que vous n’avez pas le temps de vous en occuper. Utilisez un système capable de  sélectionner automatiquement les documents à sauvegarder et  de gérer la fréquence de vos sauvegardes.

2- Respecter un processus simple

Oubliez les processus de sauvegarde compliqués et manuels.  Le plus compliqué sera votre processus de sauvegarde, le plus de chance vous aurez de vous en séparer rapidement ou de mal l’utiliser et d’oublier de sauvegarder certain  documents. Utilisez un système permettant de créer des règles de sauvegarde pour tous vos types de documents, afin de vous assurer que tous vos documents sont correctement sauvegardés.

3- Assurez-vous que votre sauvegarde est sécurisée

Le plus de copie de vos données vous avez, le plus facile il est de les perdre ou de les vous faire voler. Par exemple, rapporter tous les soirs à la maison votre disque dur avec vos données dessus augmente le risque de vol ou de perte durant le trajet. Soyez sûr que vos données sont cryptées, de cette façon elles sont inutilisables pour qui que ce soit d’autres que vous.

Grâce à ces astuces simples vous pourrez dormir sur vos deux oreilles et protéger vos données les plus importantes.