Archives mensuelles : mars 2014

Que signifie « prêt pour les entreprises » ?

Qu’est-ce qui rend un service Cloud « prêt pour les entreprises » ? Est-ce le modèle de tarification pour entreprise ? Une équipe de ventes pour l’entreprise ? Un esprit d’entreprise ?

 

Comme de plus en plus de fournisseurs de services Cloud cherchent à cibler les entreprises avec leurs offres, la question du « prêt pour l’entreprise » devient de plus en plus importante.  Comme prévu, la «troisième plate-forme » (adoption d’applications basées sur le cloud au lieu de solutions de serveurs traditionnels) gagne du terrain au sein des grandes entreprises. Mais comment ces entreprises font-elles pour savoir quelles solutions sont vraiment pensées pour répondre à leurs besoins ?

 

Chez Mozy, nous prenons les données des entreprises au sérieux. Bien sûr, nous offrons un produit qui est si simple à utiliser que des millions de personnes nous font confiance pour protéger leurs données. Mais nous avons aussi plus d’une centaine de milliers d’entreprises et un millier de grandes sociétés qui choisissent Mozy pour protéger leurs données.

 

Pourquoi ? Eh bien, chez Mozy, nous croyons qu’être prêts pour les entreprises est quelque chose qui doit imprégner l’ensemble de nos activités. Cela signifie construire des datacenters de classe mondiale qui s’exécutent sur du matériel d’entreprise. Cela signifie offrir une sécurité adaptée aux besoins de l’entreprise et cela, à tous les stades du processus de sauvegarde. Cela signifie offrir une assitance de qualité aux entreprises avec des ressources dédiées 24h/24 et cela 365 jours par an. Cela signifie maîtriser et conserver le contrôle de l’entreprise et ses outils d’administration. Cela signifie faire partie d’EMC, leader mondial dans la protection des données et des solutions de disponibilité. Cela signifie une centaine de choses différentes, mais pas moins qu’un engagement pour l’excellence dans la conformité.

 

C’est pourquoi Mozy a longtemps fait de l’examen SOC 1 SSAE 16 Type II et de la certification ISO 27001 une priorité. Mozy est l’un des seuls fournisseurs de cloud et de protection des données à entreprendre ces évaluations de sécurité indépendantes et rigoureuses. Ce genre d’exercice de conformité est entièrement volontaire et sûrement pas quelque chose que nous prenons à la légère – nous le voyons comme un signe d’honneur et une validation externe de notre engagement envers vous, nos précieux clients.

 

Donc, qu’est-ce que « prêt pour l’entreprise » signifie? Cela signifie penser à chaque instant à ce dont les entreprises ont besoin et toujours aller plus loin pour y parvenir. Or, c’est déjà ce que nous pensons… Dites-nous ce que vous pensez dans les commentaires ci-dessous.

Consommateurs et objets connectés, les nouveaux enjeux de sécurité

Les Français commencent enfin à être sensibilisés aux questions de sécurité informatique. Delà à déclarer que la protection de leurs données personnelles sur Internet est leur nouvelle priorité, il n’y a qu’un pas, et ce pas là semble justement sur le point d’être franchi.

Cependant, alors que les gens sont de plus en plus nombreux à se soucier de protéger leurs données numériques, de nouveaux acteurs entre en jeu et modifient  les comportements : il s’agit des objets connectés.

D’ailleurs, il est justement intéressant de noter, que les gens entretiennent un rapport assez paradoxal avec les objets connectés. En effet, alors qu’ils sont nombreux à émettre quelques craintes quant à leur vie privée, ils sont de plus en plus à céder aux nombreux avantages des objets connectés et même à s’équiper. Or, aujourd’hui encore, trop de personnes ont des comportements à risque.

Le fait est, que les internautes et autres nouveaux technophiles augmentent les menaces en donnant directement leurs données personnelles, et c’est là que réside la toute nouvelle problématique de la protection des données.

Avant tout, il est important de rappeler que la grande majorité des applications ne nécessite pas l’usage de données personnelles pour fonctionner. Ces applications, ont en effet simplement besoin de données, qui  sont issues des activités d’une personne lors de l’usage de ces-dites applications. Ainsi, ce ne sont pas des données personnelles et elles peuvent donc être librement utilisées.

Ces « données comportementales », envoyées par les objets connectés ou domotiques ne peuvent pas en théorie être reliées à une personne physique.

Or, depuis quelques temps, les objets connectés soulèvent de nouvelles questions en terme de sécurité : un réfrigérateur enverrait, par exemple, des spams sans que ses propriétaires ne le sachent. Dans le même ordre d’idée, on voit apparaitre, la crainte que des pirates informatiques puissent désactiver les freins d’une voiture ou détourner un avion à distance.

Ces scénarii sont-ils fantaisistes ou reflètent-ils de nouveaux enjeux de protections de données ?

Le frigo a déjà spammé, et la voiture ?

Que ce soit des routeurs de réseau à domicile, des centres multi-medias connectés, des téléviseurs, smartphones  ou même un réfrigérateur, ces objets connectés peuvent être contrôlés à distances et vidés de leurs données car ils restent simplement des objets connectés à internet.

Outre le fait que ces appareils soient encore mal protégés, ces failles de sécurité révèlent que les consommateurs sont des complices involontaires. Or c’est une fois que des dommages physiques sont à craindre (à travers le piratage d’une voiture) que le grands public prend conscience de l’importance de protéger ses données et de les rendre inaccessibles au moindre vol.

Ainsi, même si des menaces peuvent prendre forme avec les évolutions de nouvelles technologies, il reste primordial de proposer des garanties concrètes de sécurité ou encore de solution en cas de dégradation des données telle que la restauration de celles-ci.

 Alors que de plus en plus d’objets de la vie quotidienne sont connectés à internet, les consommateurs de 2014 comprennent que protéger leurs données est l’aspect primordial d’un usage serein de nos différents supports informatiques.

 

Outils de partage de fichiers : quels risques pour les entreprises et leur sécurité ?

En janvier dernier, Axway et l’Institut Ponemon ont mené une étude auprès de plus de 600 professionnels de l’informatique*. Les résultats de cette étude montrent que les entreprises considèrent les outils de partage de fichiers dans le cloud public comme un risque majeur de sécurité. L’étude révèle également que près de 50% des entreprises trouvent que les services les plus populaires de cloud ne sont pas adaptés à un usage professionnel et que de fait elles ont cerné les limites du Cloud public et mesuré les différences avec un service  privé et sécurisé. Elles craignent, en effet, les risques liés à leur image et préfèrent plébisciter un service payant leur garantissant la sérénité.

Tout n’est pas toujours sécurisé quand c’est gratuit.

La première des préoccupations qui a été soulevée par les personnes interrogées est l’incapacité à savoir si une perte ou un vol de données sensibles est survenu, ainsi que les conséquences négatives liées à une perte potentielle de données. C’est ainsi, que 89 % des entreprises affirment avoir peu de chance de savoir si des informations sensibles ou confidentielles ont été perdues ou volées suite à un usage illicite de leurs données dans le cloud public.

Il est vrai que ces offres gratuites peuvent être attractives. L’étude a même montré que les employés au sein des entreprises s’en servaient pour simplifier leurs échanges de documents. Or ceci est totalement informel et 69 % des professionnels interrogés ne semblent pas savoir si des employés utilisent des outils de partage de fichiers non sécurisés ou non autorisés.
C’est entre autre pour ces raisons, que 66% des sondés considèrent même ces partages de fichiers risqués voir très risqués pour leur organisation. En effet, les offres gratuites ne leur proposent pas de garantie concrète de sécurité ou encore de solution en cas de dégradation des données telle que la restauration de celles-ci.

On ne fait pas confiance à n’importe qui

On vous en parlait il y a quelques temps : la confiance est primordiale. Alors que 80 % des personnes interrogées admettent être préoccupées par les conséquences négatives que les outils de cloud public pourraient engendrer en cas de perte potentielle de leurs propriétés intellectuelles, il reste important de rappeler que tous les services de Cloud ne sont pas les mêmes.

Vous viendrait-il à l’idée de confier votre ordinateur portable à un inconnu ? Les départements informatiques ont clairement compris que le Cloud est un avantage indéniable pour la productivité des collaborateurs d’une entreprise. Ils ont conscience qu’il leur fallait faire preuve de prudence et faire appel à un professionnel du back-up et de la sauvegarde en ligne qui pourra apporter les garanties dont ils ont  besoin en termes de sécurité et pour éviter de mettre en péril les données de leur entreprise.

 

 

*http://www.axway.com/sites/default/files/repository/Axway_Whitepaper_Ponemon-Report_EN.pdf